Articles

Affichage des articles du 2013

Inspiration nord-péruvienne

Image
Dans la lignée des créations maison qui occupent les mains et l'esprit, je vous propose aujourd'hui ce pendentif détourné de son original Chimú (côte septentrionale du Pérou, env. 900 à 1470 apr. J.-C.). 
Reliés au niveau des membres supérieurs et inférieurs, ce sont plusieurs amphibiens anoures qui se voient disposés pour former un ornement (corporel ou vestimentaire) où chaque animal -grenouille ou crapaud- se distingue des autres par un façonnage individuel :  

Lors de l'élaboration du modèle contemporain, la forme générale a été suivie -avec un traitement en relief et une physionomie plutôt ramassée- tout en amenant un peu de la rondeur propre à l'argile :


Pour celles et ceux qui souhaitent en apprendre un peu plus sur la civilisation Chimú, je vous invite à faire un tour dans les archives du 22 au 29 novembre 2009 de ce blog, ou à parcourir les quelques sites internet cités ci-dessous.  
En attendant la prochaine inspiration, très bon week-end à tous,
Grenouillem…

Puerto Rico

Image
En cette période automnale où l'hiver est déjà dans tous les esprits, je me prends à remettre les mains dans l'argile et à retrouver quelques sources d'inspiration créatrice parmi la manne inépuisable des représentations précolombiennes d'amphibiens. 
C'est une forme porto-ricaine qui a cette fois attiré mon attention pour sa géométrie gracieuse et son expressivité a minima. Cet ornement en pierre est d'origine huecoid, du nom de la culture La Hueca (300 av. J.-C. - 300 apr. J.-C.) définissant la première population de potiers-agriculteurs installée aux Antilles et originaire des Andes sud-américaines.   
Je ne cherche jamais à reproduire à l'identique, souhaitant conserver la valeur de l'unique et du façonnage patient. Aussi voilà ce qui a résulté de cette rencontre entre un amphibien de la culture La Hueca et mes doigts argileux :

Imperfections, matière brute et évocation des intentions passées... 

En vous souhaitant un excellent après-midi je referm…

Inspiration panaméenne

Image
Le mola désigne un art textile des indiens Kunas du Panama caractérisé par des formes géométriques inspirées d'anciennes pratiques de peinture corporelle. Plus récemment les motifs des molas ont intégré les éléments du monde moderne dans des compositions syncrétiques inspirées de la société contemporaine et des légendes kunas.  
Le temps passé et l’habilité développée comptent dans le prestige accordé à cette création textile, dont la qualité est évaluée selon plusieurs critères (finesse des points, combinaison des couleurs, etc.) et confère un certain statut social à son exécutrice. 
Le cheminement de ces formes aux couleurs souvent éclatantes est une source d'inspiration pour l'esprit, et évidemment dans le mien les grenouilles ne sont jamais bien loin... Dans un pays comme le Panama où les amphibiens anoures peuplent le paysage à la fois tropical et culturel, la tentation de mixer les influences était grande. En a résulté cette peinture improvisée, sans autre destinati…

Vichama ou la plus ancienne représentation de crapaud au Pérou

Image
La publication le 30 août dernier d'un article sur le site internet Arqueología del Perú révèle l'existence d'un haut-relief en argile représentant un amphibien anoure mis au jour sur le site archéologique de Vichama. Situé  sur le littoral péruvien, à proximité du village de Végueta (département de Lima), ce site appartient à l'ensemble culturel de la civilisation Caral. 

L'animal se trouve figuré à la base d'un édifice daté de la phase récente (entre 1 800 et 1 600 av. J-C.). Il est caractérisé par une tête placée à l'horizontale, une large bouche incisée, des yeux marqués mais non proéminents ainsi que des mains munies de 5 doigts orientés vers le sol. 

De par leur physionomie et le nombre de doigts, les mains ont été attribuées à un caractère anthropomorphe.  Elles ne sont d'ailleurs pas sans évoquer les mains croisées rencontrées sur les murs du site archéologique de Kotosh, situé à quelques 300 km à l'intérieur des terres.  
Cette représentat…

Bali côté anoures

Après Singapour, Bali nous ouvre ses bras. Une occasion d'explorer le versant amphibien de cette île indonésienne, en rapportant notamment certains faits relatés par d'autres avant nous.
Tout d'abord, quelques généralités lues dans un blog intitulé "Les animaux et leurs messages" : "A Bali, le chant des grenouilles fait partie des sons de la nuit sacrée. On offre une grenouille en pierre dure à la jeune épouse le soir de ses noces, afin que le mariage soit fécond et que les champs produisent en abondance de quoi nourrir toutes les bouches de la nouvelle famille. Des processions de familles de petits crapauds en bois léger autour des autels domestiques appellent l’abondance et de nombreux enfants sur la maison.  Les portes des maisons à Bali portent un heurtoir en bois pour annoncer les visiteurs; certains ont la forme d’une grenouille à la gueule grande ouverte, au faciès inquiétant, dont la langue, mobile, est le battant. Sa fonction est d’éloigner les démons …

Singapour (suite)

Image
Peu d'allusion aux anoures se sont placées sur mon chemin lors de ces deux jours à Singapour, hormis les traditionnels gadgets en tout genre, du magnet au marque-pages en passant par les pinces.
Mais au détour d'un étal du quartier de Chinatown se dressait ce gros anoure séché, peu ragoutant...  L'étal en question était spécialisé dans les remèdes divers, j'ai donc tenté de savoir si l'animal entrait dans certaines décoctions thérapeutiques ou autres interventions rituelles. Mais malgré mon insistance, le vendeur est resté ostensiblement évasif. Dommage, nous n'en apprendrons pas plus cette fois-ci.
Grenouillement vôtre, Sandra

Singapour

Image
De passage à Singapour pour quelques jours, je ne résiste pas à partager quelques anecdotes concernant mes chers anoures.  
Tout d'abord ces petites statuettes en forme de crapauds tenant une pièce dans leur bouche, rencontrées dans une boutique à thé du quartier de Chinatown. L'usage veut que l'animal soit placé dans la tasse et qu'on lui verse le breuvage dessus afin de s'attirer la prospérité.
Dans une version plus radicale, les grenouilles se retrouvent quant à elles sur le menu des restaurants, accommodées sous diverses formes. 
A se demander pourquoi les Français gardent cette réputation de mangeurs de cuisses de grenouilles alors que de nombreux pays les consomment en plus grand nombre !
A bientôt pour de nouvelles brèves, Grenouillement vôtre, Sandra

Save The Frogs Day 2013

Image
Aujourd'hui a lieu partout dans le monde la 5ème édition du Save The Frogs Day. Cette journée consacrée aux actions d'éducation et de conservation en faveur des amphibiens est organisée et relayée par l'organisation du même nom. 

Une belle initiative que nous soutenons en vous invitant à consulter la liste des évènements ayant cours dans une vingtaine de pays.
Grenouillement vôtre, Sandra

Amplexus, ponte et camouflage (Equateur/Pérou)

Image
Un article publié en 2009 dans un blog a attiré notre attention en raison d'une photo bien particulière. Celle-ci montre les couleurs de l'arrière-train de la grenouille Edalorhina perezi qui, vues de dos, imitent les yeux et la face d'un animal. Habile parade pour décourager les prédateurs, en plus de la faculté plus courante de gonfler son corps face à la perception d'un danger.
L'auteur mentionne également ce couple d'Edalorhina perezi en situation d'amplexus axillaire, découvert au fond d'une grotte également peuplée par des scorpions et une colonie de chauve-souris. Les oeufs, entourés d'une mousse protectrice, sont repoussés par le mâle au moyen de ses pattes postérieures. 
Pour faire écho au témoignage de ce courageux blogueur, je vous propose de comparer cette photo avec une céramique mochica (peuple précolombien de la côte nord du Pérou - Ier au IXe s. de notre ère environ) exposée au Musée National d'Anthropologie, d'Archéologie e…

De l'usage des propriétés biologiques des anoures au Brésil

Image
Parmi les collections américaines du musée d'ethnographie de Neuchâtel (Suisse) se trouve cet anneau en vannerie de la tribu Enauené-Naué du Brésil :


Parmi les éléments composant la notice de l'objet, on peut lire la description suivante : 
"Petit enroulement de fibres, maintenant une couronne incomplète de plumes. [...] Parure utilisée dans certaines phases du rituel "yaunkwá". L'attache se place sous le menton; le cercle en vannerie est coincé entre l'arrière du crâne et le chignon noué.  Remarques concernant les plumes "tapirées" du diadème "Itainihi" des Enauené-naué : les plumes du diadème en question sont vertes à l'origine. Elles proviennent de perroquets "papagaios", de petite taille, que l'on trouve en assez grand nombre autour du village en semi-liberté. Ces oiseaux, au même titre que les couples d'aras ararauna et ara macao, se recueillent le soir dans les maisons pour y passer la nuit et vaguent tout le …

... et ressuscitées !

Il y a deux semaines j'évoquais l’extinction de la grenouille australienne à incubation gastrique, comprenant les espèces Rheobatrachus vitellinus et Rheobatrachus silus. Et bien l'équipe du Projet Lazarus est en voie de faire renaître cette dernière en implantant ses cellules, jusqu'alors conservées et congelées, dans les oeufs de la grenouille Mixophyes fasciolatus. Les embryons ainsi produits ne survivent que quelques jours mais présentent bien le patrimoine génétique de l'espèce éteinte. 
Les résultats n'ont pas encore fait l'objet de publication, le professeur Mike Archer - leader du Projet Lazarus - venant juste d’évoquer publiquement ces recherches. Leur mise en application pour la "dés-extinction" de nombreuses autres espèces animales et végétales est en cours de discussion. 
Il me semble cependant que d'inévitables questions éthiques interviennent, car au-delà d'une certaine maîtrise contre l'appauvrissement des espèces se pose le p…

En parlant de grenouilles perdues...

Image
... en voici une hélas que nous ne verrons plus de sitôt. 
La grenouille à incubation gastrique (Rheobatrachus vitellinus), originaire du Queensland en Australie, est depuis 2002 officiellement classée comme disparue. Elle avait pourtant une particularité biologique très intéressante : après la ponte, la femelle avalait ses oeufs et interrompait sa fonction digestive le temps de leur développement. 
Au fur et à mesure de la croissance des petits, l'estomac se gonflait tellement que les poumons de l'animal se réduisaient sous la pression, l'obligeant à effectuer l'échange de gaz nécessaire à sa respiration par l'intermédiaire de sa peau. Parvenus au stade de petites grenouilles, les hôtes finissaient par quitter le sein maternel. 
Ce qui pourrait à première vue passer pour du cannibalisme n'était en réalité qu'une forme originale d'incubation. Saluons une fois de plus les multiples chemins et inventions de la nature... et le sort malheureux de cette espèc…

Le soleil et les grenouilles

Image
"Le soleil et les grenouilles" est le titre de l'exposition qui se tient jusqu'au 24 mars 2013 au Jardin Botanique de Bordeaux Bastide, présentée en coopération avec l'association Jardins & Santé dans un but philanthropique. Si les peintures ne montrent pas toutes un lien avec l'astre solaire, en revanche le thème fait écho au poème de Jean de la Fontaine renvoyant à la relation prudente qu'entretiennent les grenouilles avec la chaleur et l'aridité. 
Aux noces d'un Tyran tout le peuple en liesse
Noyait son souci dans les pots.
Ésope seul trouvait que les gens étaient sots
De témoigner tant d'allégresse.
Le Soleil, disait-il, eut dessein autrefois 
De songer à l'hyménée.
Aussitôt on ouït d'une commune voix
Se plaindre de leur destinée
Les citoyennes des étangs.
Que ferons-nous, s'il lui vient des enfants ?
Dirent-elles au Sort, un seul Soleil à peine
Se peut souffrir. Une demi-douzaine
Mettra la mer à sec et tous ses habitants.
Adieu joncs et…

St Valentin

Image
Petit clin d'oeil en cette journée placée sous le patronage de Valentin. La page d'accueil de Google s'est comme à son habitude parée aux couleurs de l'occasion, en proposant cette fois un jeu de hasard où il s'agit simplement de cliquer sur le coeur pour faire tourner les deux grandes roues et découvrir les deux animaux qui vont tomber amoureux : Tentons, pour la beauté du geste... Tourne, tourne, tourne, et TADA :
Evidemment, il fallait qu'une grenouille vienne croiser le regard d'un bel oiseau. Et comme Grenouille ne peut longtemps se passer de son eau, c'est à bord de sa barque qu'elle convie son nouveau compagnon à voguer vers le soleil couchant : A quoi tient l'amour des fois... Bonne St Valentin à tous,
Grenouillement vôtre,
Sandra


D'un continent à l'autre : de l'usage des pipes et des anoures

Image
Dans une perspective comparatiste, un détail a une fois de plus attiré mon attention. Si plusieurs associations se rencontrent - d'un continent à l'autre et d'une époque à l'autre - entre certains animaux ou types de supports, il en va ainsi des pipes dont je vous présente ici trois exemples.
Le premier est une pipe-effigie zoomorphe de culture Hopewell, tradition Woodland (USA). Cet objet en pierre est daté d'entre le 1er et le 5e s. apr. J.-C. L'amphibien anoure est figuré par des formes courbes et lisses, dans une stylisation épurée mais explicite. Sa tête est légèrement effilée et ses yeux creux sont largement proéminents. Narines et bouche ont été à peine incisées, alors que l'arrière-train est marqué par une léger bas-relief. Le dos de l'animal présente en revanche une cavité cylindrique, sans doute utilisée à des fins de réceptacle. Le deuxième exemple est une pipe appartenant au peuple africain Bamiléké, originaire du Cameroun. Elle est composé…

Cryopréservation

Image
Si les amphibiens anoures ne peuvent survivre dans des contrées gelées en permanence, ils sont capables en revanche de s'adapter à la rigueur de certains hivers grâce à un métabolisme ingénieux. 
Au Canada, les travaux de recherche de Ken et Janet Storey (université Carlton, Ottawa) ont permis d'accroître nos connaissances sur la résistance au gel de certaines espèces de grenouilles. Un article paru en 2010 sur le site internet québécois Plein de ressources fait sur le point sur ce phénomène chez la grenouille des bois (Rana sylvatica):

"Dès l’arrivée de l’hiver, tous les anoures du Québec, les grenouilles, les rainettes et le crapaud d’Amérique, entrent en hibernation. Cet état de repos s’accompagne de quelques changements dont la diminution de la température corporelle et du rythme cardiaque. Pour la plupart des espèces, ce sommeil profond se passe au fond de l’eau. Comment survivent-elles sans respirer? C’est simple, leur peau absorbe l’oxygène contenu dans l’eau. La gre…

Très bonne année !

Image
En ce début d'année 2013, je vous présente mes meilleurs voeux grenouillesques et commence ce mois de janvier par la présentation d'un mot ashéninka : mashéro
Par ce terme, les indiens Ashéninkas "de l'Ucayali" (appartenant au vaste ensemble Asháninka-Ashéninka et occupant un territoire allant du Pérou au Brésil) désigne le crapaud Bufo marinus (ou Rhinella marina). 
Ce gros animal à large spectre de distribution est considéré par les indiens comme une "espèce non comestible, et même l'une des plus mal famées ; le venin qui imprègne sa peau, ses têtards et même ses oeufs, a la réputation de pouvoir tuer sinon un adulte, du moins un enfant" (Lenaerts : 117). De quoi nettement le distinguer des nombreux autres anoures qui sont eux chassés pour leur chair et qui, chacun, possède aussi un nom en propre. 
Vous laissant sur cette petite pensée américaine,  Grenouillement vôtre,  Sandra

Bibliographie référencée :
LENAERTS Marc, "Ontologie animique, …