Très bonne année !

En ce début d'année 2013, je vous présente mes meilleurs voeux grenouillesques et commence ce mois de janvier par la présentation d'un mot ashéninka : mashéro

Par ce terme, les indiens Ashéninkas "de l'Ucayali" (appartenant au vaste ensemble Asháninka-Ashéninka et occupant un territoire allant du Pérou au Brésil) désigne le crapaud Bufo marinus (ou Rhinella marina). 

Bufo marinus, Guyane. © Kerry Kriger 
Ce gros animal à large spectre de distribution est considéré par les indiens comme une "espèce non comestible, et même l'une des plus mal famées ; le venin qui imprègne sa peau, ses têtards et même ses oeufs, a la réputation de pouvoir tuer sinon un adulte, du moins un enfant" (Lenaerts : 117). De quoi nettement le distinguer des nombreux autres anoures qui sont eux chassés pour leur chair et qui, chacun, possède aussi un nom en propre. 

Vous laissant sur cette petite pensée américaine, 
Grenouillement vôtre, 
Sandra


Bibliographie référencée :

LENAERTS Marc, "Ontologie animique, ethnosciences et universalisme cognitif. Le regard ashéninka", L'Homme, 2006/3 n° 179, p.113-119.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La "médecine du crapaud" en Amazonie

Petites pensées vers la côte nord du Pérou...

Vichama ou la plus ancienne représentation de crapaud au Pérou