En parlant de grenouilles perdues...

... en voici une hélas que nous ne verrons plus de sitôt. 

La grenouille à incubation gastrique (Rheobatrachus vitellinus), originaire du Queensland en Australie, est depuis 2002 officiellement classée comme disparue. Elle avait pourtant une particularité biologique très intéressante : après la ponte, la femelle avalait ses oeufs et interrompait sa fonction digestive le temps de leur développement. 

Rheobatrachus vitellinus. Photo M. Davies / Cites
Au fur et à mesure de la croissance des petits, l'estomac se gonflait tellement que les poumons de l'animal se réduisaient sous la pression, l'obligeant à effectuer l'échange de gaz nécessaire à sa respiration par l'intermédiaire de sa peau. Parvenus au stade de petites grenouilles, les hôtes finissaient par quitter le sein maternel. 

Sortie de la petite grenouille. Photo rainforestinfo.org.au
Ce qui pourrait à première vue passer pour du cannibalisme n'était en réalité qu'une forme originale d'incubation. Saluons une fois de plus les multiples chemins et inventions de la nature... et le sort malheureux de cette espèce australienne.

Grenouillement vôtre,
Sandra

Webographie :



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La "médecine du crapaud" en Amazonie

Petites pensées vers la côte nord du Pérou...

Vichama ou la plus ancienne représentation de crapaud au Pérou