Cryopréservation

Si les amphibiens anoures ne peuvent survivre dans des contrées gelées en permanence, ils sont capables en revanche de s'adapter à la rigueur de certains hivers grâce à un métabolisme ingénieux. 

Au Canada, les travaux de recherche de Ken et Janet Storey (université Carlton, Ottawa) ont permis d'accroître nos connaissances sur la résistance au gel de certaines espèces de grenouilles. Un article paru en 2010 sur le site internet québécois Plein de ressources fait sur le point sur ce phénomène chez la grenouille des bois (Rana sylvatica):

"Dès l’arrivée de l’hiver, tous les anoures du Québec, les grenouilles, les rainettes et le crapaud d’Amérique, entrent en hibernation. Cet état de repos s’accompagne de quelques changements dont la diminution de la température corporelle et du rythme cardiaque. Pour la plupart des espèces, ce sommeil profond se passe au fond de l’eau. Comment survivent-elles sans respirer? C’est simple, leur peau absorbe l’oxygène contenu dans l’eau. La grenouille des bois est la seule de sa famille à passer l’hiver sur la terre ferme, cachée dans la litière de feuilles de la forêt. Elle a développé des façons de résister au gel. 


Lorsque la température extérieure atteint 0 °C, tout un processus se met en branle. Des cristaux de glace commencent à se former sous la peau de la grenouille. À mesure que la température s’abaisse, l’eau contenue dans les organes vitaux, comme le foie et le cœur, se retire. Comme si on faisait des fruits séchés! Cette eau s’emmagasine dans l’abdomen. Le cœur et le cerveau cessent de fonctionner, elle ne respire plus et ses yeux prennent une couleur blanche fantomatique. Près de 65 % de l’eau de son corps gèle! La grenouille des bois ressemble alors à un cube de glace, mais elle vit toujours et au printemps elle retrouvera son état normal.
[...] Comment se fait-il que l’eau gelée ne fasse pas éclater les organes, les veines et les artères de la grenouille? Les cellules de son corps sont protégées par un antigel naturel. À l’automne, la grenouille mange beaucoup plus qu’à l’habitude. Elle emmagasine de l’amidon dans son foie. Cet amidon se transformera en glucose, une forme de sucre. La concentration en sucre atteint 50 fois celle d’un diabétique; l’intérieur de son corps ressemble à un sirop de barbotine! Le glucose abaisse le point de congélation des cellules. Même si les cristaux de glace se forment dans son corps, l’intérieur des cellules demeure liquide.
[...] La grenouille des bois est très commune sur le territoire québécois. Cette espèce est d’ailleurs la plus nordique parmi les amphibiens d’Amérique du Nord, habitant même l’extrême nord du Québec et du Canada. Elle aime les forêts de feuillus et de conifères et erre à l’occasion dans les champs humides et les tourbières.
Comme elle hiberne sur le sol de la forêt, elle est l’une des premières à sortir de sa cachette pour se reproduire au printemps. Elle redevient active dès la fonte des neiges et se dirige alors vers des plans d’eau temporaires et de petits étangs pour aller pondre ses œufs. Tu as sans doute déjà entendu le chant d’appel des mâles qui ressemble à un couac de canard! [...]".
Intéressant phénomène que cette mise en hibernation et ce réveil printanier tout guilleret ! Cela donne à réfléchir sur le symbole de renaissance et de résurrection parfois associé à cet animal, resurgissant soudainement et en nombre après une longue absence. D'un extrême à l'autre, cette disparition s'observe également dans les régions désertiques où certains anoures sont capables de s'enterrer pendant de longues périodes pour se protéger de la chaleur.

Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'article et de plus amples informations sur le site de Plein de ressources, ainsi qu'une présentation de la grenouille des bois et de son chant sur le site de l'AARQ (Atlas des Amphibiens et des Reptiles du Québec).
Grenouillement vôtre, 
Sandra  

Webographie
 :
AARQ : http://www.atlasamphibiensreptiles.qc.ca
Plein de ressources : http://pleinderessources.gouv.qc.ca


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La "médecine du crapaud" en Amazonie

Vichama ou la plus ancienne représentation de crapaud au Pérou

Petites pensées vers la côte nord du Pérou...