Rio la merveilleuse


Ce matin j’ai joué les infirmières dès le petit-déjeuner en offrant des aspirines à Michel notre hôte (pour sa gueule de bois) et à un des pensionnaires (pour sa pseudo grippe), chacun ses problèmes :)

Nous sommes ensuite allées acheter notre billet de bus pour demain midi, après quoi nous avons filé... à la plage ! 30°C à 9h du matin, si ça n’est pas un appel évident !! On prend nos quartiers sur le sable blanc d’Ipanema en se relayant pour aller dans l’eau. Très belles vagues pour un littoral qui rappelle nos plages atlantiques avec quelques différences, notamment la présence immédiate de la mégapole et la faune hétéroclite des badauds. 

Ipanema

Repas de midi pris sur le pouce avec 2 empenadas et une boisson à base de guarana (guaravita), une petite douche pour se débarrasser du  -même pas trop plein de- sel, et nous voilà parties pour 4h de visite avec Jean, guide brésilien super sympa qui nous accompagne au Corcovado et dans un tour de ville très instructif. Rencontre avec le Christ rédempteur (plus sympathique sous les traits d'une statue de libertés), découverte en hauteur des collines qui entourent Rio, des différents quartiers, jardins, favelas, îles et lagunes. Un vrai plaisir de pouvoir poser toutes nos questions et d’avoir un vrai aperçu de la diversité et de la richesse de cette ville où la nature est omniprésente. On en ressort ravies et diablement tentées de revenir à Rio au plus vite pour profiter de l'ambiance nocturne de certains quartiers !

Le Corcovado et le Christ rédempteur depuis une des collines 

Détail de la plus grande statue art déco au monde 


Gudule devant la baie et le Pain de Sucre

 La même, version Mathilde


 Escalier en azulejos dans le quartier de Santa Teresa.

Détail d'un carreau. Les amateurs d'italien apprécieront...

Après une rapide incursion dans Ipanema, nous sommes de retour pour notre dernière caipirinha chez Michel. Vraiment Rio aura été une formidable surprise. J’espère vraiment un jour pouvoir y passer un séjour plus long tant il y a à faire et à découvrir. Ce savant mélange d’urbanisme et de nature, de nonchalance et de développement économique, cette ouverture d’esprit et cette délinquance atténuée, tellement de choses appellent à revenir !

Commentaires

  1. J'ai envie de dire justement: NO COMMENT!
    J'ai pratiquement bavé d'envie devant la photo de la plage.
    Pas de balafre aujourd'hui?
    Allez, à plus.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Votre fille s'en sort honorablement aujourd'hui, beaucoup de marche et de bus mais aucune cicatrice supplémentaire à signaler. Attendons demain...
    Sandra

    RépondreSupprimer
  3. CA donne envie tout ça ! Que Mathilde boive pour cicatriser la blessure, si si ça aide, c'est médical :p

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La "médecine du crapaud" en Amazonie

Petites pensées vers la côte nord du Pérou...

Vichama ou la plus ancienne représentation de crapaud au Pérou