Retour vers les Amériques... (2)

Comme promis, aujourd'hui je vais aborder le cas de Hyla andersonii, petite grenouille occupant plusieurs zones de l'est américain, en particulier le Florida Panhandle, c'est-à-dire la bande la plus occidentale de la Floride. 

Hyla andersonii

Distribution connue de Hyla andersonii aux Etats-Unis

Ces grenouilles choisissent des lieux de ponte à faible pH (< 4.5) : étangs peu profonds, bassins acides, marais entourés de végétaux (arbustes, algues, sphaigne Sphagnum sp., etc). Elle occupe ainsi les écosystèmes aquatiques les plus pauvres en nutriments d'Amérique du Nord grâce à une adaptation physiologique spécifique.
Environnement propice à la prolifération de la mousse Sphagnum sp., Pays Bas. © Andrews Pink.
Si le lieu d'habitat de Hyla andersonii est mal connu, il semble toutefois qu'elle préfère les marais contenant des plantes forestières à feuilles persistantes. En Floride, Cliftonia monophylla et Cyrilla racemiflora ont sa préférence. 
Cliftonia monophylla ou Black Titi. © Joshua Wimberly 2012. 
Hyla andersonii est active de mars à novembre, mois pendant lesquels elle appelle et se reproduit lors des périodes pluvieuses. Les adultes peuvent s'éloigner d'au moins 105 m de leur marais pour rejoindre leur lieu de ponte. 

Parmi les prédateurs de ses larves, on trouve la grenouille Rana c. clamitans, les salamandres Amphiuma means et Pseudotriton ruber, le poisson Elassona zonatum, ainsi que les tortues Chrysemys picta, Clemmys guttata et Chelydra serpentina.

Rana c. clamitans. © Steve Byland.
Elassona zonatum.
Clemmys guttata. © Alan Vernon.
Les seuls prédateurs connus de Hyla andersonii adulte sont les serpents d'eau Nerodia sipedon et Thamnophis sauritus
Thamnophis sauritus.
Quand elle est menacée, Hyla andersonii bondit sur le sol en une série de petits sauts et s'enfuit dans les herbes et les mousses du marais.

Cette espèce était considérée comme étant en danger dans plusieurs Etats, dont la Floride. Parallèlement, les données la concernant s'étant accumulée, elle y a acquis le statut d'espèce rare et non plus menacée. Cependant, tout bouleversement intervenant dans les eaux acides qu'elle fréquente aurait des conséquences dramatiques pour l'espèce.

A bientôt pour de nouvelles brèves,
Grenouillement vôtre, 
Sandra


Source : AmphibiaWeb.org. Article par D. Bruce Means. Amphibian declines, Ed. Michael Lannoo, University of California Press, 2005.



  

           

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La "médecine du crapaud" en Amazonie

Petites pensées vers la côte nord du Pérou...

Vichama ou la plus ancienne représentation de crapaud au Pérou