Travaux manuels

La journée a été placée sous le signe de l'artisanat. Après des boutiques plutôt décevantes (on est devenu nettement plus difficiles quant à la qualité) et quelques trouvailles intéressantes mais fort chères, nous avons surtout consacré notre temps à la visite d'ateliers artisanaux. Grace à mon amie archéologue Belkys, nous avons eu les contacts appropriés et pu prendre RV pour observer leur travail de plus près. 

Tout d'abord nous nous sommes rendues à un atelier de céramique que nous avions vu en vitesse lors de notre visite guidée de la Huaca il y a 2 ans. Les frères Garcia (dont l'aîné se souvenait de nous, sacrée mémoire visuelle!) ont répondu à nos questions pendant une bonne heure durant laquelle nous avons pu en apprendre bien plus sur la technique céramique mochica. En quelques mots, sachez que tout le travail de/sur l'objet se fait avant cuisson et que la majorité des pièces étaient/sont moulées.

Trompes mochicas
Céramique démoulée représentant un serpent enroulé, symbole de l'eau du fleuve qui descend des montagnes
Segundo Garcia nous montre les produits finis


Nous avons ensuite rendu visite au señor Centeno, sculpteur sur bois. Il nous a proposé de nous montrer la création d'une plaque décorée et nous a permis de participer à son élaboration. Pendant plus d'une heure nous avons discuté et travaillé avec lui en toute convivialité. Nous sommes reparties avec notre production commune sans qu'il ne veuille être payé ni pour son temps ni pour le matériel mis à disposition. Nous étions gênées de ne rien lui donner mais nous ne voulions pas le vexer et il considérait que c'était un prêté pour un rendu étant donné les débouchés que lui procure le tourisme étranger. D'ailleurs, même s'il conserve l'iconographie des Mochicas dans ses créations, il adapte régulièrement sa production aux goûts des touristes.Il faut bien vivre...

El señor Centeno commence le travail sur la plaque en dessinant avec une précision stupéfiante les lignes droites des contours
Mathilde s'essaye à l'excision de matière
Et moi aussi je m'y colle, avec un réel plaisir!
Le résultat après dessin du motif, excision de la plaque et peinture uniforme. Le reste des couleurs est à poser une fois la première couche séchée. Le motif ici est celui du dieu mochica Ai Apaec.
L'atelier du señor Centeno
 Le temps passé auprès des artisans nous a donné très envie de revenir pour un stage pratique plus conséquent. Qui sait, peut-être dans 2 ans :) Comme dit el señor Centeno, si je suis à la recherche des grenouilles depuis si longtemps avec le Pérou au coeur, c'est qu'il y a sûrement une raison à ça, qu'il ne me reste plus qu'à trouver. C'est bien le but du chemin parcouru!


Commentaires

  1. Salut les filles
    Le bricolage vous va très bien....... En tous cas c'est sympa de retrouver des connaissances pour vous aider dans vos recherche. En plus le temps à l'air plus agréable que lors du voyage au Brésil
    Bonne continuation et à bientôt
    Bises à vous 2

    RépondreSupprimer
  2. Pas de commentaires pour la journée du 18 car:"mozilla ne répond pas, mozilla ne répond pas, mozilla ne répond pas" !!!!!!! C'est tout ce qu'il savait me dire. Marre de cette bestiole!
    Les séances d'artisanat ont l'air super, ça donne envie de refaire du travail manuel.
    A demain et bisous.

    RépondreSupprimer
  3. j'arriveeeeeeee
    bon et bien "les stars" sont confirmées. en tout cas vous avez de la chance d'être initiées et de passer à la pratique, vraiment sympa
    je vous souhaite de belles rencontres pour la suite,
    il me tarde de vous lire. à demain et bisoux

    RépondreSupprimer
  4. Alors, vous avez trouvé une grenouille au bout du tunnel ? ;))

    RépondreSupprimer
  5. Pas au bout de ce tunnel mais j'en ai trouvé oui :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La "médecine du crapaud" en Amazonie

Petites pensées vers la côte nord du Pérou...

Vichama ou la plus ancienne représentation de crapaud au Pérou